San Sebastian

Il y a à San Sebastian, ravissante ville du Pays Basque espagnol, un des plus anciens festivals internationaux de cinéma (54è édition cette année), fort couru pour diverses raisons : sa programmation pointue, notamment ses sections parallèles consacrées aux cinématographies plus confidentielles ou émergentes (Cinéma en Mouvement, Cinéma en Construction...), son marché du film où se retrouvent vendeurs et acheteurs internationaux, la beauté de la ville et de la région... et la cuisine basque !

J'en reviens pour la deuxième année consécutive avec le même plaisir, en plus j'ai pu tester mon espagnol débutant : je vous jure, je me débrouille...

La météo est là-bas TRES capricieuse : les habitués rapportent le souvenir de festivals entiers sous pluies battantes et crépitantes. Nous, on s'est fait un peu (beaucoup) saucer lundi (les gens du cru ont l'habitude, on dirait, j'ai même vu des joggeurs courant imperturbablement en pleine tornade à retourner les parapluies). Mais hier était estival. Je n'avais ni le temps ni le maillot nécessaires pour me baigner, mais j'avoue que je me serais bien glissée au creux d'une vague (à condition de la disputer aux surfeurs...).

Le boulot est donc toujours et encore présent, mais il y a des cadres pires pour ça, j'en suis consciente. Bloguer me manque cependant. J'ai lu un peu ce soir chez quelques-uns, avec tant de plaisir. Mais je vais m'écrouler de bonne heure : réveil aux aurores demain matin. Je vous offre quelques cartes postales basques, c'est tout ce que je peux faire pour l'instant, en attendant de retrouver un peu de temps pour écrire ici et ailleurs.

L'affiche du Festival 2006 sur le côté du Kursaal (le nom du palais des festivals).

Affiche festival

Un joli lampadaire du pont Zurriola sur fond de Kursaal, et le même la nuit.

Kursaal

Pont de nuit

La baie, et autour...

Baie

palmier

Des surfeurs sous la pluie.

surfeurs

Un sublime kiosque à musique "Art nouveau"

kiosque

Un comptoir parmi d'autres et ses pinchos (équivalent basque des tapas) par milliers. Un bonheur... Et sur le bar de "Gambara" (que je recommande chaudement), le roi-champignon, spécialité du lieu.

pinchos

champignons

Bonne nuit et à bientôt...

lampadaires

Commentaires

1. Le mercredi 27 septembre 2006, 23:13 par Pablo (flou)

Je regardais la télé ce soir quand j'ai réalisé, tout d'un coup, pourquoi tu étais à San Sebastián depuis le week-end dernier. Alors je suis vite venu te demander d'écrire une petite chronique sur le Festival de Donosti (comme tu avais fait lorsque tu as été à Cannes). J'ai eu donc en te lisant une double joie : celle de te lire et celle de voir mon voeu exaucé !! ¡Y qué doble suerte la tuya! : la de estar en una ciudad tan maravillosa y espléndida (avec la mer en plus) y disfrutando de un festival de cine tan reputado y estupendo, que sigo siempre con sumo interés. (Triple suerte, en realidad: añade a las anteriores la de que tu trabajo te dé estas oportunidades). Profite donc de ton séjour et essaye de t'amuser le maximum possible !! À bientôt sur ton blog, j'espère (aunque estoy empezando a publicar uno yo mismo en français-espagnol et en español-francés...).

2. Le jeudi 28 septembre 2006, 00:40 par Bailili

Le souvenir que j'ai de San Sebastiann c'est d'y avoir vu, pour la première fois, des dauphins en vrai. Ou plutôt une dauphine qui mettait bas dans la baie. Un spectacle extraordinaire que je ne suis pas prête d'oublier... Les bars à tapas, après, m'ont plu mais m'ont paru bien fades... Même si j'adore l'Espagne et les tapas !

3. Le jeudi 28 septembre 2006, 08:01 par Cécile

viva espagna ( tout mon espagnol posé la sous tes yeux desespérés de tant d'ignorance huhuhu)

4. Le jeudi 28 septembre 2006, 12:23 par Crick

J'aurais bien voulu t'entendre parler espagnol ;) Je me rappelle de cette ville mais très peu car j'y suis passée rapidement. C'est cool de changer d'horizons comme çà. Allez repose toi bien. Bisous

5. Le jeudi 28 septembre 2006, 12:31 par planeth

Les surfeurs ne craignent qu'une chose : le manque de vagues.
Tout le reste leur est parfaitement indifférent.
Je suis sûre qu'après la pluis, le beau temps est revenu ? Tes photos me donne envie d'aller voir de plus près cette jolie église de style espagnol derrière son plalmier...

6. Le jeudi 28 septembre 2006, 15:22 par nicky49

Merci Traou pour cette carte postale du pays basque que je connais pour y être allée 3 ou 4 fois en vacances. Dommage que la météo soit capricieuse, c'est vrai. Toute bretonne que je suis, je crains plus le climat basque que celui de Bretagne. N'y suis jamais allée sans me faire tremper ! Mais, bon, ça donne un paysage vert, superbe ! A bientôt/bosse bien !

7. Le jeudi 28 septembre 2006, 16:34 par Akynou

Muchas gracias por tus postales. Me encantan. Y estoy muy contenta de recibir noticias tuyas :-) hasta luego nena et que te vaya bien

8. Le jeudi 28 septembre 2006, 16:38 par Anne

Du coup j'ai envie, tiens. Encore un endroit à ajouter sur la liste.

9. Le jeudi 28 septembre 2006, 21:39 par Vroumette

Dis, tu n'aurais pas besoin d'une "assistante/vacataire/gratuite" pour t'accompagner à tes festivals(vaux ?). J'dis ça hein, parce que je m'offrirai bien un chtit coup de dépaysement, alors en plus, en te compagnie, je me dis que ça pourrait être sympathoche.

10. Le jeudi 28 septembre 2006, 23:14 par Madeleine

"Bloguer me manque cependant" tiens ! tiens !!! Mmmmm ! ces pinchos ;-))

11. Le jeudi 28 septembre 2006, 23:39 par bourik

Pffff!!!! Je t'avais déjà dit, quand t'es allée à Madrid, de m'emmener à ta suivante escapade espagnole. Je rereredis que yo hablo castellano, mierda alors!!! bises

12. Le vendredi 29 septembre 2006, 06:05 par chondre

Et Jim...il s'est cassé faire sur surf pendant que tu bossais?

13. Le vendredi 29 septembre 2006, 13:56 par Traou

@Pablo : Heureusement que j'ai découvert ce nouveau blog bilingue pour me faire réviser : "la solitude du coureur de fond"... Joli titre !

@Baïlili : Pas de dauphin cette fois-ci. Mais des tapas/pinchos pas fades du tout, je te jure !

@Cécile : Tu veux que je t'apprenne (enfin pas tout de suite...) ?

@Crick : je ne "parle" pas encore, je baragouine, disons, mais j'arrive à comprendre et à me faire comprendre, c'est déjà énorme !

@Planeth : Trempée comme une soupe le premier jour, grillant au soleil le lendemain... normal quoi ;-)

@Nicky : Ah enfin quelqu'un qui me croit quand je dis que je bosse ! (c'est vrai je le jure). A bientôt !

@Akynou : Muchas gracias ! Comprendo todo lo que dices ! (et où il est le point d'exclamation à l'envers ?...)

@Anne : Ce n'est pas très très loin. Et ça mériterait de pousser jusqu'à Bilbao, même, mais je n'ai pas eu le temps d'organiser mon WE là-bas...

@Vroumette : Tu causes italien ? Je suis à Rome dans 15 jours... On va manger de la pasta ?... :-)

@Madeleine : Ben oui, ça manque un peu dis donc... Je me ferais bien une soirée "blogueurs et pinchos", pour voir...

@Bourik : C'est gentil d'enrichir mon vocabulaire. Je n'avais pas encore appris "mierda" ;-)

@Chondre : Je suis indigne. Jim est resté à la maison (avec Léon et Roger, quand même)

14. Le vendredi 29 septembre 2006, 17:53 par Akynou

On dit : Entiendo. Et oui, en espagnol, comprendre, c'est entendre. Ce qui n'est pas idiot :-)

15. Le vendredi 29 septembre 2006, 21:27 par valclair

Sympa ce petit passage et ces photos qui nous font voyager.

C'est qu'elle commençait à nous manquer, la Traou, si, si...

16. Le samedi 30 septembre 2006, 00:20 par Traou

@Akynou : Alors là, il faut que je consulte Rosario y Teresa (mes profs). Elles me disent habituellement que comprendo et entiendo sont acceptables tout autant... ?...(on m'aurait menti ?!...)

@Valclair : Un bisou pour toi de "la" Traou (ah, zut, ça fait un peu monument, ça, non ?...) ;-)

17. Le samedi 30 septembre 2006, 11:00 par Pablo (Flou)

Oh, tu sais, Charo y Tere ;-) te diront que tu as raison, que tu es une bonne élève, que entender et comprender sont bien des synonymes !! C'est vrai que chacun des mots a ses nuances et des significations divergentes d'après le contexte ("entender" est un mot beaucoup plus polysémique et donc moins précis) : vous pouvez regarder le dico de la "Real Academia Española" (Real pour "Royale", pas pour "Réelle"...!) ((D'autre part, mon Petit Robert me laisse entendre qu'en français "entendre" et "comprendre" sont parfois des synonimes, eux aussi !!))

Sinon, ce soir, le Jury du Festival de San Sebastián présidé par la grande Jeanne Moreau rendra public le palmarès de cette édition !! : comptes-tu assister à la grande gala finale ?

18. Le samedi 30 septembre 2006, 12:04 par Pralinette

Ben oui que tu nous manquais, mais sans cette absence nous n'aurions pas eu ces belles photos. Bisous savoyards et ensoleillés !

19. Le samedi 30 septembre 2006, 12:43 par François Granger

Mon ex (castillane de Castille) me reprenais toujours. Quand je disais "comprendo" elle me disait que je parlais franpagnol.

20. Le samedi 30 septembre 2006, 14:43 par Pénélope

Quelle chance tu as de suivre les festivals, tu as choisi un beau métier Traou, pas de tout repos sûrement mais tellement intéressant et agréable, tu as tout "comprendo et entiendo".....scuse, je ne parle pas un mot d'Espagnol !

21. Le samedi 30 septembre 2006, 15:33 par Traou

@Pablo : Mais je suis rentrée depuis mercredi déjà ! J'aurai les résultats demain (mais comme je n'ai vu que deux films, sans doute peu de chance d'avoir vu ceux du palmarès...) C'est drôle, en français, j'emploie souvent "entendre" pour "comprendre", je trouve à ce mot un sens plus subtil dans certains cas... ;-)

@Pralinette : C'est un comble ! A défaut d'un amoureux, c'est mon boulot qui m'emmène en week-end à la mer !!! ;-) Bises à toi

@François : C'est mignon "franpagnol", ça me plaît bien, à moi ! Mais non et non, je veux parler espagnol tout court. J'adopte "entiendo" définitivement !

22. Le samedi 30 septembre 2006, 17:13 par François Granger

Tu fais bien. Bien que mignon et descriptif, "franpagnol" n'était pas un compliment ;-)

23. Le samedi 30 septembre 2006, 17:24 par Traou

Dernières nouvelles : en répondant à Pablo tout à l'heure, j'avais eu envie de dire que Nathalie Baye méritait un prix d'interprétation pour son rôle terrible dans "Mon fils à moi" de Martial Fougeron que j'ai pu voir à San Sebastian (mais je m'interdis en général de parler ici des films que j'ai pu voir avant leur sortie, pour des raisons professionnelles...). Et je viens de voir les résultats : Grand Prix (Concha de oro) ex-aequo à "Mon fils à moi", un premier film, et Prix d'interprétation (Concha de plata) à Nathalie Baye pour le rôle. J'ignore la date de sortie.

24. Le lundi 2 octobre 2006, 16:05 par chondre

ça n'a rien à voir avec la choucroute mais je suis passé hier devant ton magasin (je suppose) de Jim's (Une petite vitrine en descendant vers Répu bourrée d'objets "décoratifs" pour gateaux à la crème?).
Et tu ne nous avais jamais indiqué qu'il existait des versions slip bleu, slip rouge, ou même hispano... Je crois que je vais acheter un Jim pour tenir compagnie au lapin qui déprime depuis les dernières vacances.

25. Le lundi 2 octobre 2006, 21:48 par claude

c'est sympa de te relire....

26. Le jeudi 20 septembre 2007, 09:56 par Pablo

Tu y vas cette année ? Ça commence aujourd'hui.